Depuis plusieurs années La Luciole a instauré un partenariat durable avec l’école La Providence d’Alençon, particulièrement avec la classe de Leslie Honniball, à qui nous avons demandé de témoigner de l’apport de ce partenariat pour ses élèves :

Dehors, j’apprends !

Je suis professeur spécialisé à la Providence. Ma classe (incluse au collège Balzac) accueille des élèves avec une déficience auditive ou des troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA). La priorité de cette classe est le travail sur la langue écrite et orale, en y associant la découverte culturelle et professionnelle. Pour les apprentissages avec les élèves, l’objectif est de rendre le plus concret possible le travail réalisé en classe, que cela soit dynamique et ancré dans le réel.

Ainsi, lors de l’année scolaire 2015-2016, nous avons débuté un partenariat avec La Luciole.  Grâce à cet acteur local, nous avons pu répondre à tous nos objectifs.

Après avoir sélectionné des artistes dans la programmation, la 1ère étape du travail consistait pour les élèves à découvrir en classe les artistes, à travers des recherches sur leurs biographies et leurs clips. Les élèves se mettaient, ensuite,  en mode « journaliste » afin d’écrire les questions qu’ils voulaient poser. Ce travail d’écriture était fort apprécié des élèves : avec pour objectif final d’aller poser leurs questions face aux artistes, la motivation était importante et l’envie de dépasser ses difficultés était forte.

Enfin, le moment tant attendu arrivait : la rencontre avec l’artiste. Formidablement accueillis par le personnel de la Luciole et les artistes, les élèves pouvaient poser leurs questions pendant une trentaine de minute. Il fallait gérer son stress, son langage, affronter ses difficultés, écouter, rebondir sur les questions des camarades et puis recevoir les compliments des artistes sur leur travail et leurs questions si différentes de la routine journalistique. Avec un débriefing réalisé au retour en classe, l’objectif de s’exercer à l’oral était atteint.

Une fois dans l’année, après l’interview, les élèves assistaient au concert et participaient, pour beaucoup, à leur premier « grand » concert.

Toutes les rencontres ont été très riches ; pour ma part, les plus marquantes ont été avec :

–      Les différents artistes « découvertes » : à travers leur simplicité, ils ont renvoyé une grande bienveillance aux élèves et étaient touchés par leurs recherches et intérêts pour eux.

–      La Grande Sophie : elle nous a accordé un entretien via Skype dans son studio d’enregistrement, avant de la rencontrer à la Luciole et d’assister à son concert. Mention spéciale pour sa générosité, son intérêt envers les élèves et son temps donné.

Au final, ce projet est une vraie réussite : en proposant aux élèves ces apprentissages ancrés dans le réel, ils travaillent avec plaisir, ils dépassent leurs difficultés, développent leurs aptitudes relationnelles ; ils s’ouvrent à la culture musicale tout en découvrant la Luciole, acteur dynamique de notre région.

Alors, oui, dehors j’apprends !

Leslie Honniball

Partager :