Répondre aux enjeux du Développement Durable s’inscrit dans les valeurs défendues par la nouvelle direction de La Luciole. Si le terme évoque de prime abord la protection de l’environnement il englobe également deux autres dimensions  : l’économique et le social. Autrement dit, le fonctionnement de La Luciole doit être économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement durable.

L’organisation d’un concert et le fonctionnement d’une salle ont un fort impact écologique. La Luciole réfléchit donc à des solutions afin de le réduire, allant des «  éco-gestes  » à des changements dans sa manière de fonctionner. Côté public, La Luciole propose par exemple via son site internet un module de co-voiturage afin d’encourager les spectateurs à privilégier ce mode de fonctionnement et ainsi réduire les émissions de CO2. Les spectateurs peuvent également télécharger leurs billets sous forme dématérialisée afin de diminuer les impressions papier. Au bar, une partie des boissons proposées viennent de producteurs régionaux et sont servies dans des gobelets réutilisables et consignés. Côté bureau, c’est par des petits gestes quotidiens que chaque salarié diminue le gaspillage en limitant sa consommation de papier et en participant au tri sélectif. Côté technique le matériel obsolète n’est pas jeté mais donné ou vendu. La Luciole et la Scène Nationale 61 s’échangent si besoin du matériel. Ces prêts encouragent la solidarité, optimisent le matériel tout en limitant les dépenses. Bien moins gourmandes en énergie, les lampes LED sont aujourd’hui présentées comme une alternative écologique afin de limiter la consommation d’énergie. A La Luciole, 15% de l’éclairage du bâtiment et 30% de l’éclairage scénique est composé de LED. Côté coulisses La Luciole privilégie le lavable plutôt que le jetable : vaisselle lavable et gourdes en inox sont mises à disposition des équipes afin de supprimer le plastique à usage unique. Le catering (restauration) servi aux artistes est quant à lui composé le plus possible de produits bios, locaux et de saison. Cette démarche permet ainsi la création de circuits courts et la mise en valeur du territoire normand.

La politique de La Luciole s’inscrit également dans une démarche sociale. L’accessibilité à la culture pour tous y tient un rôle majeur. Celle-ci passe d’une part par la démocratisation culturelle, afin que personne ne soit exclu ou ne se sente exclu. C’est par le biais des actions culturelles que La Luciole agit dans ce domaine, afin de toucher les publics dits «  empêchés  » (personnes en situation de handicap, personnes âgées, hospitalisées, détenus) ou «  éloignés  » (éloignement socioculturel). La Luciole se doit de proposer une politique tarifaire adaptée afin d’être accessible au plus grand nombre. D’autre part l’accessibilité se doit d’être également physique : nos salles sont accessibles aux PMR (Personnes à Mobilité Réduite), et prochainement aux personnes en situation de handicap auditif via les Subpacks (gilets vibrants à destination des sourds et malentendants) et boucles magnétiques. Au centre du projet artistique se trouvent également l’égalité homme-femme, via la valorisation des femmes dans les musiques actuelles, ainsi que le soutien aux artistes émergents locaux via les concerts After-Work. Enfin la Luciole œuvre sur le volet de la santé en direction de son public et de ses salariés  : protections auditives gratuites à usage unique ou payantes réutilisables, prêt de casques pour enfant et équipement des salariés en protections auditives sur mesure.

Tout en respectant ces deux axes, notre salle doit être économiquement viable. La Luciole est pilotée par l’association à but non lucratif Eurêka (loi 1901). Si cette loi n’empêche pas la structure d’avoir une activité économique, celle-ci doit avoir une gestion désintéressée et une utilité sociale. Économiquement viable, ses recettes sont réinjectées dans les différents postes que sont la programmation, les actions culturelles, et son fonctionnement. En tant que SMAC, et par le biais de ses différentes missions La Luciole répond à des enjeux d’intérêt général. Faire appel le plus souvent possible aux entreprises, prestataires de services, mécènes et producteurs locaux favorise le tissu économique local. Enfin, La Luciole entretient une politique partenariale avec les autres salles de la région, et participe ainsi à la création d’un réseau favorisant le partage et la circulation des bonnes pratiques.

L’équipe de La Luciole continue à imaginer de nouvelles actions afin d’inscrire ce projet dans le temps et ainsi défendre un autre modèle de société basée sur un équilibre économique et écologique. 

Partager :